Focus : l’impôt sur les revenus fonciers

Vendredi 05 mars 2021

Focus : l’impôt sur les revenus fonciers
Si vos revenus locatifs n’excèdent pas 15.000 euros hors charges à l’année, vous pouvez faire le choix entre le régime micro-foncier ou le régime réel. Lorsque l’on est propriétaire bailleur et que l’on touche des revenus locatifs, on est dans l’obligation de déclarer ces revenus dits fonciers, imposables comme n’importe quel autre type de revenus. 
 
En effet, les propriétaires bailleurs tous soumis à l’impôt sur les revenus fonciers. Les revenus fonciers représentent les revenus obtenus des biens mis en location vide. Vous pouvez prendre contact avec un expert de la gestion locative à Nantes si vous souhaitez mettre en location votre bien situé dans la région nantaise.
 

Comment fonctionne l’impôt foncier ?

L’impôt foncier se paye chaque année et se calcule selon les revenus fonciers déclarés. Les revenus fonciers se définissent à partir des revenus obtenus de la location de biens immobiliers vides, bâti ou non bâti, c’est-à-dire qu’il peut s’agir d’un appartement, d’une maison, d’un espace professionnel, d’un parking, d’un garage, etc. 
 
Il faut bien faire attention lors de sa déclaration au type de régime fiscal : si l’on choisit le régime dit réel, cette décision nous engage sur les trois prochaines années. Des simulations sont proposées pour permettre de choisir le régime fiscal le plus adapté à sa situation et le plus avantageux. 
Pour déclarer vos revenus fonciers, il vous faut déclarer le revenu brut, c’est-à-dire le montant total des loyers encaissés sur l’année civile, après avoir déduit les charges (qui comprennent entre autres l’assurance, des éventuels travaux, ou encore les impôts fonciers).
 

Régime réel ou régime micro-foncier ?

Si vos revenus locatifs n’excèdent pas 15.000 euros hors charges à l’année, vous pouvez faire le choix entre le régime micro-foncier ou le régime réel. Les propriétaires bailleurs dont les revenus locatifs sont supérieurs à 15.000 euros hors charges annuels sont directement au régime réel. 
 
L’avantage du régime micro-foncier est qu’il permet un abattement forfaitaire à hauteur de 30% sur le montant déclaré des revenus fonciers. Le régime réel quant à lui donne droit à de nombreuses déductions de charges. Les contribuables soumis à l’impôt foncier et qui ont choisi le régime micro-foncier peuvent déclarer leurs revenus fonciers directement sur le formulaire Cerfa 2042. 
 
Quant à ceux qui ont dépendent du régime réel, ils doivent déclarer leurs revenus fonciers sur le formulaire Cerfa 2044. Enfin, concernant la location de biens meublés, les propriétaires bailleurs désignés comme des loueurs en meublé non-professionnel doivent déclarer leurs revenus locatifs au régime micro-BIC, comme bénéfices industriels et commerciaux.
 
Lire aussi : 
 

NOUS UTILISONS DES COOKIES SUR CE SITE POUR AMÉLIORER VOTRE EXPÉRIENCE D'UTILISATEUR
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.

Comment financer mon projet

En soumettant ce formulaire, j'ai bien pris connaissance que les informations saisies soient exploitées dans le cadre de la gestion de ma demande.
Réseaux l'Adresse
Opinion System