Que faire de son logement étudiant en location pendant la crise sanitaire ?

Jeudi 17 juin 2021

Que faire de son logement étudiant en location pendant la crise sanitaire ?
Nos conseils pour faire face aux conséquences de la pandémie sur les logements étudiants et évitez les litiges ou résiliations.
 
Que vous soyez locataire ou propriétaire, vous êtes peut-être concernés par la crise et ses conséquences sur les logements étudiants. Les organismes de gestion locative à Nantes ou dans d’autres grandes villes de France constatent le même phénomène : de plus en plus d’impayés surviennent et des étudiants ne vont plus en cours et n’ont plus besoin de leur appartement. 
 
Voici toutefois quelques conseils pour faire face à cette situation nouvelle, anticiper les problèmes et trouver des solutions adaptées à tout le monde. 
 

En tant qu’étudiant que faire de son logement si on ne l’occupe pas ?

Le garder

C'est souvent l’option la plus raisonnable, surtout dans les agglomérations où les logements se font rares. Dans ce cas, il vous faut régler le loyer que le logement soit occupé ou non. La période de confinement ou de cours en distanciel ne se poursuivra pas à l'infini et vous serez heureux de pouvoir retrouver rapidement votre appartement dans ce cas.
 

Négocier un loyer réduit

Cette option peut être envisageable avec votre propriétaire. Si vous éprouvez des difficultés à payer votre loyer ou que votre période d’absence est certaine, il est tout à fait possible d'essayer de trouver un arrangement voire un échelonnement des paiements. Il ne faut pas s’attendre pour autant à un rabais très important : les propriétaires ont aussi des charges à payer.
 
Néanmoins, si vous rencontrez des difficultés à payer votre loyer, prévenez rapidement votre propriétaire. Ce sera plus simple pour trouver une solution. Essayez également de vous renseigner auprès de la mairie sur les aides mises en place pour les locataires. 
 

Résilier son bail

Si vous avez la certitude de ne pas revenir dans votre logement, il est alors préférable pour vos finances de résilier votre bail. Il vous faudra néanmoins respecter votre délai de préavis. Prévenez le plus vite possible votre propriétaire, car il n’est pas impossible qu’il trouve un nouveau locataire rapidement et parfois il est alors envisageable de diminuer le préavis. 
 

Pas de sous-location sans autorisation

Il est parfois tentant de sous louer son logement à quelqu’un d’autre lorsque vous ne l’utilisez pas. Sachez que cela ne peut se faire qu’avec l’accord écrit du propriétaire. Si vous passez outre, vous vous mettez en grand danger en cas de dégâts ou de sinistre, car vous restez l’occupant officiel et vous êtes responsable devant la loi, de ce qui peut se produire dans votre logement.
 

Et que faire côté propriétaire ?

Si vous avez loué votre logement à un étudiant qui se trouve en difficulté pour s’acquitter du loyer, essayez de trouver une solution à l’amiable. Ce sera toujours mieux que de voir s’accumuler les mois d’impayés. Il est possible de consentir à une baisse provisoire du loyer ou d’un report d’une partie du loyer sur une période ultérieure. Quoi qu’il en soit, votre négociation doit donner lieu à un document écrit, signé par les deux parties.
 
Une alternative pour sécuriser les loyers est d’autoriser la colocation. Si la surface de votre bien le permet, ceci mutualise les risques entre plusieurs locataires. Il y a aussi moins de risques que votre logement soit vide. Enfin, pour les étudiants, cela répond à une demande de plus en plus forte : la pandémie a renforcé le besoin de briser la solitude et les colocations seront de plus en plus recherchées.
 

Comment financer mon projet

En soumettant ce formulaire, j'ai bien pris connaissance que les informations saisies soient exploitées dans le cadre de la gestion de ma demande.
Réseaux l'Adresse
Opinion System