Découvrez les deux régimes d’imposition sur vos revenus fonciers

Vendredi 08 avril 2022

Découvrez les deux régimes d’imposition sur vos revenus fonciers

Louer un appartement, c’est percevoir un loyer chaque mois. Ce dernier est considéré comme un revenu à part entière : le revenu foncier. Vous devez donc indiquer son montant lorsque vous réalisez la déclaration annuelle de vos revenus. Mais les revenus fonciers dépendent de deux régimes différents. Lequel vous concerne ?

Les revenus fonciers : de quoi s’agit-il ?

Les revenus fonciers concernent le loyer que vous percevez pour chaque location de logement non meublé. Si vous louez un logement meublé, vous êtes alors soumis à l’impôt sur le revenu. Si vous avez mis en location les deux types de logements, il est impossible de les soumettre tous au même régime : vous devez déclarer séparément les logements meublés et les logements non meublés.

Les revenus fonciers sont soumis à deux régimes d’imposition. Pour savoir celui qui vous correspond, c’est simple : il dépend de vos revenus bruts fonciers sur l’année.

Le régime réel d’imposition

Si le revenu brut foncier annuel que vous percevez est supérieur à 15 000 euros, vous êtes soumis au régime réel d’imposition. Cependant, vous avez aussi la possibilité de choisir le régime réel d’imposition si vous êtes éligible au régime microfoncier.

Les caractéristiques du régime réel d’imposition

Pour calculer l’imposition sur vos revenus fonciers, vous devez soustraire le montant total des loyers que vous avez perçus sur l’année au montant total des frais et des charges déductibles. Vous obtiendrez donc le montant à indiquer sur votre déclaration des revenus fonciers, à effectuer sur le formulaire n°2044.

Quels sont les frais et charges déductibles ?

- Les frais d’administration.

- Les frais de gestion.

- Les dépenses liées aux travaux de rénovation ou de réparation.

- Les primes d’assurances.

- Les provisions pour charges de copropriété.

- Les intérêts de prêt bancaire.

Le régime microfoncier

Le revenu brut foncier annuel de vos locations non meublées est inférieur ou égal à 15 000 euros ? Vous êtes soumis au régime microfoncier, sauf si :

- le logement que vous louez est classé monument historique ;

- le logement bénéficie d’un régime de déduction spécifique.

Contrairement au régime réel d’imposition, vous ne pouvez pas déduire les travaux ou les charges du montant total de vos revenus bruts fonciers. Mais, si vous souhaitez les déduire, vous avez le choix du régime auquel vous souhaitez être soumis.

Quelle est la différence entre les deux régimes ?

La différence entre le régime réel d’imposition et le régime microfoncier va plus loin que les revenus bruts fonciers annuels. Effectivement, avec le régime microfoncier, vous bénéficiez d’un abattement de 30 %. Le régime réel d’imposition vous offre la possibilité de déduire les charges liées au logement concerné (travaux, frais d’assurance, intérêts de prêts immobiliers…).

Calculez le revenu brut foncier annuel que vous percevez pour connaître le régime d’imposition dont vous dépendez. Attention : ces deux régimes ne concernent que les logements non meublés. Si vous louez une habitation meublée, référez-vous à l’impôt sur le revenu. Vous souhaitez en savoir plus sur l’imposition de vos revenus fonciers ? Contactez-nous : nous vous aiderons à y voir plus clair.

 

Comment financer mon projet

En soumettant ce formulaire, j'ai bien pris connaissance que les informations saisies soient exploitées dans le cadre de la gestion de ma demande.
Réseaux l'Adresse
Opinion System