Assurance emprunteur : que faire en cas de maladies non objectivables ?

Jeudi 29 avril 2021

Assurance emprunteur : que faire en cas de maladies non objectivables ?
Apprenez ce que sont les maladies non objectivables dans le cadre d’une assurance emprunteur et comment agir si vous êtes victime d’une de ces pathologies.
Vous allez bientôt acheter votre logement à Nantes ? Vous avez trouvé l'appartement de vos rêves dans le quartier idéal pour vous, et vous êtes rassuré sur le syndic de copro de Nantes qui gère votre immeuble. 
 
Il ne vous reste plus qu’à finaliser les derniers détails de votre financement et notamment votre assurance emprunteur ? C’est souvent au moment de remplir le fameux questionnaire de santé qu’on se pose mille questions sur ce qui est couvert ou pas. Les fameuses maladies non objectivables sont au cœur du problème et peuvent parfois être délicates à gérer. Découvrez ce qu’elles sont, leurs conséquences sur votre assurance et de quels recours vous disposez en cas d’atteinte par ces pathologies. 
 

Qu’est-ce qu’une maladie non objectivable ?

Dans le langage des assurances, il existe une catégorie bien particulière de maladies. Ce sont les maladies dites « non-objectivables », encore aussi appelée MNO. Certains assureurs peuvent aussi les qualifier de maladies subjectives.
 
Sous ces appellations, on retrouve toute une liste de maladies pour lesquelles les médecins ne peuvent quantifier les troubles, ni les attester de manière objective. Par exemple, il est difficile de démontrer un burn-out par des éléments objectifs comme une radio, un scanner, un bilan sanguin ou tout autre type d’examen factuel. D’un assureur à un autre, on peut trouver des variantes de définition des maladies non objectivables et surtout des listes de maladies différentes.
 
Parmi les plus courantes on peut ainsi trouver :
 
Toutes les pathologies psychiques et les états dépressifs
La fatigue chronique non caractérisée par une cause établie
Les affections et les troubles psychosomatiques
L'épuisement professionnel ou le burn out
Les pathologies du dos comme la lombalgie, le lumbago, la sciatique, la hernie discale, etc.
 
Aujourd’hui, la grande majorité des contrats d’assurance emprunteur prévoient clairement l’exclusion de la couverture de ces maladies. Il existe toutefois des exceptions qui comprennent les cas où ces maladies ont donné lieu à sauf si ces dernières ont donné lieu à une hospitalisation d’une durée minimum ou à une intervention chirurgicale.
 
Certains contrats d’assurance emprunteur peuvent comporter des options qui, au moyen d’un tarif plus élevé, permettent de comprendre ces maladies (ou certaines d’entre-elles) dans la couverture du contrat.
 

Que faire en cas de maladies non objectivables ?

Il existe deux cas de figure à traiter, à savoir :
 

Vous avez une des maladies non objectivables avant de contracter un crédit

Vous n’avez pas trop le choix et vous devez signaler cette maladie dans le questionnaire préalable de santé. Si vous ne le faites pas et que l’assureur arrive à prouver que cette pathologie vous touchait avant la souscription du contrat, cela peut rendre caduque votre assurance qui sera perdue ainsi que les paiements que vous avez déjà effectués.
 
À l’étude de votre questionnaire, l'assureur aura le choix de vous proposer une clause d'exclusion (vous ne serez pas couvert pour cette maladie) ou une surprime pour tenir compte de ce risque.
 
Dans ce cas, il ne faut pas hésiter à faire jouer la concurrence et essayer de trouver une assurance avantageuse pour votre situation. Très souvent, l'assurance associée à l'établissement de crédit ne fais que peu d’efforts pour ce type de dossiers avant de se rendre compte d’offres concurrentes.
 

Vous êtes touché par une des maladies non objectivables pendant votre crédit

Il faut dans ce cas vérifier que la maladie qui vous touche fait bien partie de cette liste et qu’il n’y a pas des cas d’exceptions (hospitalisation ou opération) qui peuvent l’exclure.
 
Enfin, n’hésitez pas à essayer de négocier avec l’assureur pour voir s’il est possible de racheter les exclusions de garanties. Cela peut faire augmenter les primes d’assurance de 30 à 40 % mais c’est un des rares moyens pour être couvert. 
 
Enfin, en dernier recours, vous pouvez essayer de changer d'assurance emprunteur en veillant bien à déclarer votre maladie aux nouveaux assureurs que vous allez démarcher. Dans ce dernier cas, veillez toujours au respect de l’équivalence des garanties pour que votre établissement de prêt accepte bien votre changement d'assurance.
 

Comment financer mon projet

En soumettant ce formulaire, j'ai bien pris connaissance que les informations saisies soient exploitées dans le cadre de la gestion de ma demande.
Réseaux l'Adresse
Opinion System